Victimologie

victimologieCette aide permet à toute victime d’avoir un soutien, une déculpabilisation de l’évènement, d’éviter la psychomatisation due au traumatisme lui-même lié à l’agression subie.

Qu’est-ce qu’une victime ? Toute personne ayant vécue un traumatisme, un sentiment d’injustice, d’impuissance, un harcèlement… Que cet évènement soit d’ordre physique telle une agression, un accident ou d’ordre moral comme avoir été accusé à tort, d’être le « bouc émissaire » d’un tiers, etc. En tout état de fait, cette situation engendre un  stress important ayant lui-même des conséquences directes sur l’image qu’on a de soi-même, la confiance en soi mais aussi sur sa santé physique (insomnies, fatigue intense, courbatures, ulcère, arythmies cardiaques, lombalgies…).

Sujets pouvant être abordés :

Les violences domestiques : Les victimes indirectes dont les enfants doivent retenir toute notre attention.

Les accidents domestiques ou professionnels : Idem. Il est à noter que les témoins de l’accident sont en général très choqués et se culpabilisent souvent face à leur impuissance à éviter l’accident.

Maltraitance à enfants : Les sévices prennent diverses formes dont : négligences – sévices psychologiques et/ou sexuels – violences corporelles

L’inceste : Il est à savoir qu’un désir mal dissimulé sans aucun passage à l’acte a autant d’impact qu’un acte réalisé. Dans les deux situations, la victime se trouve sous l’emprise de son tyran. Tous les paradoxes tels le timbre de la voix avec des phases de laisser-aller et d’autorité ou de tendresse et de menaces, des regards, etc. s’inscrivent dans l’inconscient avec bien des conséquences dans la vie de l’individu.

Le viol pédophilique : Bien que non spécialisé dans ce domaine, le praticien en psychothérapie peut être confronté à cette confidence. Il est important de s’y préparer afin d’avoir l’attitude juste et de pouvoir orienter la victime dans une structure spécialisée.

L’adulte victime d’agression sexuelle : Les dépressions qui suivent cet évènement sont courantes. Des complications psycho-traumatiques spécifiques sont fréquentes.

En général, le suivi psychologique est indispensable. 

CONFÉRENCE le 20 septembre à 19 heures au Centre des Joncas à la Couronne

LA PSYCHOTHERAPIE HOLISTIQUE ET QUANTIQUE Le Pourquoi ? Le Comment ? Les Bénéfices…